juin 15 16
Compte-rendu de séance

En session au Parlement européen

Commentaires fermés

hemi-strasbourgLors de cette session, nous étions sensés voter le fameux rapport sur le Grand Marché Transatlantique (TTIP) mais la coalition PPE et S&D ayant eu peur d'être mise en minorité sur le point des tribunaux d'arbitrage a préféré reporter le vote.

D'autres textes étaient bien sûr soumis au vote : des textes belliciste contre la Russie, des résolutions généreuse mais sans conséquences sur les droits de l'homme, l'hypocrisie habituelle de ce Pseudo-Parlement…

Voir mes explications de votes


juin 15 15

Question adressée à la Commission avec mon camarade Miguel Urban (GUE, Podemos)

detteLa crise de la dette dans l'UE est marquée par le refus des créanciers institutionnels de se livrer à tout processus de la dette grecque de restructuration malgré sa non-viabilité actuelle et en ignorant le mandat démocratique du gouvernement grec, aussi par l'absence de toute institutions impartiales réels pour les négociations sur cette question. Tout cela est opposée aux principes exposés dans la récente feuille de route de la CNUCED pour les processus de renégociation de la dette.

Prenant en compte le point de 45 de la Résolution du Parlement européen (P8_TA 2015/0196)

La Commission entend-elle participer à la dernière réunion du Comité ad hoc sur un cadre juridique multilatéral pour les processus de restructuration de la dette souveraine, établi l'an dernier par l'Assemblée générale des Nations Unies, qui aura lieu à New York entre 30 Juin – 2 Juillet, corrigeant de cette manière son absence passée qui avait été beaucoup décriée ?

Qu'est-ce que la Commission entend faire pour mettre en œuvre les recommandations de la commission de la CNUCED dans son document de feuille de route pour l'établissement d'un cadre juridique multilatéral pour les processus de restructuration de la dette souveraine ?

La Commission convient- elle que l'arrêt des paiements est une condition importante pour un processus juste de restructuration de la dette ?


juin 15 15

grecebanque-320x225Magnifique semaine européenne. Tsipras joue bien et fin. Les matamores de l’Union européenne et les faces de pierre de la Troïka se sont pris à leur propre piège. On les voit une fois de plus piétiner eux-mêmes les absurdes traités européens en se réunissant à quelques-uns avec le banquier central européen alors qu’une telle concertation est formellement interdite par les traités. Ils sont dans la nasse. La crise qu’ils ont provoqué par leur intransigeance menace de leur exploser à la face ! D’un côté ils refusent de relâcher leurs exigences barbares. Car c’est bien de cela dont il est question. Relever la TVA à 23% dans un pays en état de sous-consommation vertigineux de pauvreté de masse est une exigence barbare. Retarder l’âge de départ à la retraite et l’accès aux retraites complémentaires dans un pays ou les retraités sont les soutiens de familles entières, c’est barbare. Et ainsi de suite.

Lire la suite »


juin 15 11

L’exception Serbe

Commentaires fermés

serbieCe matin se votait en commission AFET un rapport en vue de l'ouverture des négociations pour l'adhésion de divers pays limitrophes de l'Union européenne.

Je vote systématiquement contre ce genre de rapport. D'abord parce que cette extension est en réalité une annexion économique qui met les pays sous le choc d'ajustement structurels. Ensuite parce que leur annexion amplifie le mouvement de dumping social et fiscal dans l'Union. Enfin parce que le peuple français dont la volonté a déjà été violée après son refus du traité constitutionnel n'est plus consulté pour les élargissements de l'Union comme il l'avait été pour l'adhésion de l'Espagne. Ce matin j'ai voté bien sûr contre les rapports sur l'annexion de divers pays.

Mais j'ai voté pour la Serbie. Pourquoi ? Pour faire échec à la politique impulsée par l'Allemagne pour isoler et humilier la Serbie. En effet après la reconnaissance prématurée et inconditionnelle de la Croatie et la Slovénie, puis l'encouragement à l'organisation, alors classée terroriste UCK et la partition militaire du Kosovo on a connu les bombardements de la Serbie. L'inclusion de la Serbie dans l'Union peut aider au moins à rompre son isolement actuel et lui permettre d'assurer elle même sa défense contre les menaces des autres pays de la mouvance liées aux conservateurs allemands. Bien sûr les sacrifices et violences que l'UE impose avec une férocité accrue aux Serbes aidera à conforter leurs rejet de l'Union et de la domination des gouvernements revanchards qui la dirigent. Enfin il est intéressant d'obliger la Croatie a ajouter son nom sur la liste de ceux qui veulent intégrer la Serbie à l'UE.


juin 15 10

eurolatLes parlementaires de la gauche latino-américaine et européenne, lors de la réunion de Bruxelles entre les 3 et 5 Juin 2015 à l'occasion de la huitième session plénière ordinaire de préparation du Deuxième Sommet de l'Assemblée parlementaire UE-CELAC Bi-régionale de l'Amérique latine ont signé la déclaration suivante :

Nous dénonçons les manœuvres de déstabilisation contre la démocratie vénézuélienne, encouragés de l'extérieur. Avec par exemple le décret du président Obama, dans lequel la République bolivarienne du Venezuela est décrite comme « une menace inhabituelle et extraordinaire». Ou encore les déclarations agressives et interventionnistes du président du Parlement européen, Martin Schulz, et les attaques contre le Président de l'Assemblée nationale, Diosdado Cabello. De même, nous exprimons notre soutien pour les positions fermes prises par l'UNASUR et la CELAC, à l'appui du peuple vénézuélien.

Nous saluons les progrès dans les discussions entre les gouvernements de Cuba et des Etats-Unis dans le cadre du processus pour le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux nations. Nous saluons la décision du président Barack Obama de retirer Cuba de la liste des pays soutenant le terrorisme, ou il n'aurait jamais du être. Nous réitérons notre rejet du blocus économique, commercial et financier contre le peuple de Cuba et demandons son abrogation immédiate par le Congrès des États-Unis. Aussi, nous nous réjouissons de la poursuite des négociations entre Cuba et l'Union européenne, qui va bientôt tenir leur quatrième tour. Nous nous félicitons de la visite à Cuba par le Haut Représentant pour la politique étrangère et de sécurité Federica Mogherini. De même, nous réaffirmons notre conviction que tout accord entre les parties doit être fait sur une base de réciprocité et dans le plein respect de l'égalité souveraine des États, le cadre juridique et le principe de non-ingérence dans les affaires internes. Nous réaffirmons notre conviction que ces négociations doivent impliquer la levée de la position commune de l'UE sur Cuba.

Lire la suite »



« Articles plus anciens

Blog basé sur Wordpress © 2011 INFO Service - V3 Eur.
Aperçu de site