oct 14 31

com eurLa Commission européenne humilie la France. Elle ne censure pas le budget de notre pays ? Et il faudrait se réjouir ? C’est encore au prix d’un nouvel abaissement pour notre pays ! Le gouvernement Valls a capitulé en trois jours devant les injonctions qui lui étaient faites. C’est reconnaitre la domination de la Commission européenne sur notre pays après avoir prétendu le contraire. Et malgré cela, le pire est encore à venir.

Voyez le précédent créé ! Chaque année, il faudra donc désormais s’attendre à ce chantage humiliant pour la France : la Commission européen va-t-elle valider le budget du pays avant même que le Parlement ne l’ait voté ? Notez que c’était une mise en scène parfaite pour François Hollande. Les androïdes de la Commission ont réussi l’exploit de faire croire que Hollande ne faisait pas assez d’austérité. Quelle blague ! Cette menace aura aussi été bien utile au gouvernement pour serrer les rangs de sa majorité contre les frondeurs au moment des premiers votes sur le budget. Mais l’essentiel est ailleurs.

Chacun sait désormais que la Commission européenne peut refuser le budget d’un Etat. Nous avions donc raison d’alerter sur cette logique autoritaire au moment du débat sur le traité budgétaire, le 2-pack et le 6-pack. Nous avions raison de dire, pendant la campagne présidentielle que le reniement de François Hollande sur la « renégociation » du traité européen était le péché originel du quinquennat. Nous défendions la souveraineté du peuple français pendant que Madame Le Pen aidée par quelques médias bien connus préférait s’exciter sur la viande hallal dans les cantines et du port de la kippa dans la rue. Dans cette affaire, elle aura été la complice active de la Commission européenne et de François Hollande contre la souveraineté du parlement et du peuple français sur le budget du pays.

Lire la suite »


oct 14 28

commission europElire ou pas la nouvelle commission européenne présidée par Jean Claude Junker, c’était le sujet essentiel de cette session. Pas banal. Car c’était tout de même un coup de force contre le Parlement qui se jouait. Celui-ci fit bonne figure et vota tout ce qu’on lui demanda sans broncher. Il avait pourtant exprimé ses doutes à propos de 6 des 28 candidats commissaires. Il avait demandé un rattrapage pour 4 d'entre eux ! Comme c’était mignon ! Juncker est passé en force : tout le monde ou rien ! Les lâches qui tortillaient la veille la bouche pleine de leur prétendu « pouvoir du Parlement » se mirent à genoux au premier coup de fouet. Et pourtant, l’impayable Martin Schulz avait fait les gros yeux. « A l’issue des auditions, les commissions parlementaires compétentes avaient conclu que trois commissaires devaient fournir davantage d’informations afin de finaliser leur évaluation » avait-il tempêté ! Voyons cela pour mémoire.

Le Britannique Jonathan Hill, commissaire désigné à la stabilité financière, aux services financiers et à l'union des marchés de capitaux a refusé de s'engager sur un calendrier précis en vue de mettre en place l'union bancaire, le système unique de garantie des dépôts. Il n'a pas essayé non plus de calmer les inquiétudes sur le fait que c'était un candidat d'un pays non membre de la zone euro qui était en charge de la mise en œuvre de l'union bancaire. En effet, même si le projet est ouvert à tous les États membres, seuls les pays de la zone euro participent au projet jusqu'à ce jour. Comment un tel homme avec de telles idées peut-il être là ? Son parcours professionnel répond. Il a été lobbyiste et a fondé sa propre agence de conseils. Bingo ! Ses anciens collègues vont adorer ! Il a répondu qu'il s'était séparé des parts qu'il détenait au sein de son ancienne entreprise, et ce, « moins d'une journée après » sa nomination. Rassurant, non ?

Lire la suite »


oct 14 24
Résumé de la séance

En session plénière au Parlement européen

Commentaires fermés

hemi-strasbourgCette semaine au parlement européen c'était « l'élection », par un vote bloqué, sous forme de collège, de la nouvelle Commission européenne. Mais aussi le vote du budget de l'UE pour 2015, la suppression des barrières douanières avec l'Ukraine, la condamnation de la Russie pour atteinte aux droits de l'homme, et autres textes de propagande atlantiste…

Voir mes explications de votes


oct 14 22

Une Commission contre le peuple

Commentaires fermés

Alors que le Parlement avait exprimé ses doutes sur 6 des 28 candidats et demandé un rattrapage pour 4 d'entre eux, Juncker est passé en force pour imposer le collège des commissaires que le Parlement vient d'approuver. Fruit d'un accord entre la droite et les sociaux libéraux cette Commission est illégitime et dangereuse.commission
 
Sa composition révèle une Commission au service des multinationales : Le lobbyste financier Jonathan Hill est chargé de la régulation des secteurs financier. Miguel Canete, ancien dirigeant de société pétrolière est nommé Commissaire à l'énergie et à l'action climatique. Ou encore Cecila Malmström qui défend le principe des tribunaux d'arbitrage qui est en charge du commerce et donc de la négociation du Grand Marché Transatlantique.
 
J'ai voté contre cette mascarade


« Articles plus anciens

Blog basé sur Wordpress © 2011 INFO Service - V3 Eur.
Aperçu de site