mai 16 24
Compte rendu de session

Du 9 au 12 mai au Parlement européen

Commentaires fermés

hemi-strasbourgCette semaine au parlement européen il était question de nouveaux accords de pillage des produits de la pêche entre l'UE et des « états tiers », mais aussi d'accorder à la Chine le statut « d'économie de marché » ce qui nous interdira, selon les critères de l'OMC, d'empêcher le dumping qu'il mettent en oeuvre, dans le domaine de la sidérurgie notamment…

Voir mes explications de votes


mai 16 19

isds ttip2Une nouvelle fois Hollande ment sur un point essentiel engageant lourdement la France. Un document du 7 avril atteste que le gouvernement français a soutenu auprès du Conseil de l'UE la création d'un mécanisme d'arbitrage privé en Europe afin de protéger les investissements des firmes.

Qui a suivi le dossier de la négociation sur le Tafta mesure quelle trahison c’est là. Pourtant en 2015 le gouvernement indiquait dans une note à l'intention des eurodéputés français que le mécanisme d'arbitrage investisseur-Etat en discussion dans le cadre du traité TTIP n'était "ni utile, ni nécessaire". L’assemblée nationale française avait voté son refus de telles instances. On sait désormais qu'au même moment le gouvernement entamait au contraire des discussions avec l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande et les Pays-Bas pour soutenir la mise en place d’un tel mécanisme. C’est là le pire de la méthode Hollande : des gesticulations de façade qui ralentissent l’action, démobilisent les acteurs de terrain et créent l’espoir et, pendant ce temps, l’arnaque en coulisse qui finit par le résultat contraire aux annonces démoralisant et divisant tout le monde. Comment s’étonner ensuite que les sondages montrent que ni au premier ni au deuxième tour bon nombre d’ex-electeurs de ce triste personnage ne veuille plus jamais voter pour lui.


mai 16 13

Intervention au Parlement européen sur une résolution relative à l'octroi du statut d'économie de marché à la Chine.

Voici la retranscription de cette intervention :

« Je m’oppose à ce texte parce que je suis partisan d’une coopération approfondie avec la Chine. Ici, la « coopération », c’est la négociation. Le libre-échange, qui est le cadre de cet accord c’est tout simplement le rapport de force. Et le rapport de force il se fait non pas à cause de la Chine mais à cause des règles, que l’Union européenne a imposées au reste du monde, de libre-échange. Voilà pourquoi je suis contre cet accord.

Mais surtout, je veux dénoncer l’hypocrisie de ceux qui demandent des mesures anti-dumping, notamment sur les questions d’acier chinois, alors qu’ils importent eux-mêmes de l’acier chinois en Europe. Je parle de Monsieur Mittal, le grand dévastateur de la sidérurgie européenne. Et cette dénonciation que je fais, je la fais en m’appuyant sur les faits qu’ont révélés la CGT d’Arcelor-Mittal et de Florange et de mon camarade Lionel Buriello, responsable de la CGT.

Tout ceci est une comédie ! Il faut avoir avec la Chine une coopération. Il faut avoir un dialogue franc, qui échange les avantages de chaque pays, et non pas les rapports de force. Vous les avez imposés à la Chine ! Et maintenant vous êtes les premiers à en souffrir et vous osez protester. »


mai 16 13

Intervention de Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen le 10 mai 2016 contre un accord de pêche UE-Liberia qui va fragiliser les pêcheurs de ce pays alors que la moitié de la population dépend de la pêche.

Voici le texte de l’intervention :

« Je m’oppose à ce texte parce qu’il participe de cette logique d’intrusion de l’Union européenne dans les ressources naturelles d’un certain nombre de pays et il se trouve que, dans le cas du Liberia, la situation est d’autant plus inacceptable que 50% de la population locale vit de la pêche. Or, nous avons autorisé la capture de 3 500 tonnes de thons qui seront donc, de cette façon-là, pris sur les possibilités qu’avaient les pêcheurs locaux d’en vivre. J’estime que c’est un accord totalement léonin et qui va tourner au détriment des populations locales. »


mai 16 10

Capture d’écran 2016-05-09 à 19.57.08Les travailleurs domestiques sont définis par l'OIT comme toute personne "exécutant un travail domestique dans le cadre d'une relation de travail". Mais cette catégorie de travailleurs reste bien souvent très éloignés des droits du travail : travail non déclaré, harcèlement, manque d’accès à l’information, d’accès aux organisations de protection notamment à la représentation syndicale… Le rapport qui nous était présenté en session plénière vise à faire enfin reconnaitre des droits à ces travailleurs.

La rédactrice connait bien le thème abordé dans ce rapport. En effet la députée du groupe GUE/NGL, Konstantina Kuneva a été grièvement blessée en décembre 2008 par un homme qui lui avait jeté de l'acide sulfurique au visage. L'attaque était directement liée à ses activités syndicales de représentante du personnel dans le secteur du nettoyage, encore une preuve de l'urgence d'agir dans ce domaine ! Le rapport recommande donc de professionnaliser les travailleurs domestiques et auxiliaires de vie, et de les inclure dans toutes les législations nationales en matière de travail et de lutte contre les discriminations. Il demande la ratification et la mise en oeuvre de la convention 189 de l’OIT et des garanties sur l'accès à la représentation syndicale. Ces travailleurs étant bien souvent des travailleuses le rapport cible également la question de l'égalité de rémunération et l'égalité de traitement entre hommes et femmes dans les domaines de l'emploi et du travail.

Mon seul regret est que ce texte d'initiative parlementaire n'a aucune valeur législative et que malgré l'urgence à agir les décisions du Parlement restent subordonnées à la position de la Commission européenne qui se moque bien du sort des travailleurs
 



« Articles plus anciens

Blog basé sur Wordpress © 2011-2015 INFO Service - V3.1 Eur.