juil 15 09
Sur l'initiative de mon camarade Pablo Iglesias voici la question que nous adressons à la Commission européenne:
 
En conséquence de la politique d'austérité, les pays d'Europe du Sud ont subi d'énormes pertes de leur PIB. Cette situation, alliée aux renflouements successifs a conduit à la privatisation des profits par le secteur bancaire et à la socialisation des pertes, à l'augmentation de la dette publique à des niveaux insoutenables, et fait que ce sont les citoyens qui paient la facture de la mauvaise gestion de leurs gouvernements.euro
 
Le rapport du FMI souligne que les créanciers européens auraient besoin de réduire une partie de la dette dans des pays comme la Grèce, pour revenir à un ratio dette-PIB durable. Il est également mentionné la possibilité d'accorder une «période de grâce» de 20 ans dans le paiement de la dette et de compléter le paiement en 2055.
 
L'histoire nous rappelle que, en 1953, les créanciers de la dette allemande (dont la Grèce faisait partie ) ont convenus de son annulation à 63%.
 
1. Prenant en considération le rapport du FMI, la Commission pense-t-elle que les pays d'Europe du Sud avec des niveaux élevés de la dette (comme l'Espagne) devraient opter pour une restructuration de la dette?

2. La Commission pense-t-elle que dans le cas de l'Espagne, le mémorandum qui est lié au sauvetage financier en 2012 devrait être renégocié?

juil 15 07

J'ai déposé aujourd'hui avec 10 députés européens une déclaration écrite pour mettre fin à l'impunité de l'espionnage allemand effectué en Europe à la demande des États-Unis (texte de la déclaration ci-dessous). Cet espionnage entache gravement la sincérité tant du gouvernement allemand dans ses relations avec les États membres, que des représentants allemands au sein des organes de l'UE.

Face à l'inertie des institutions européennes sur ce dossier, nous leur demandons solennellement d'engager des enquêtes et des poursuites contre les responsables de cet espionnage, d'appliquer des sanctions et d'exiger du gouvernement allemand des explications précises et un engagement de ne plus recourir à de telles pratiques intolérables dans l'Union européenne.

Cette démarche est portée avec moi par les députés suivants de trois groupes politiques (GUE, Verts et EFDD) et sept pays : Pablo Iglesias (Podemos, Espagne), Fabio Castaldo (Mvt 5 étoiles, Italie), Fabio de Masi (Die Linke, Allemagne), Stelios Kouloglou (Syriza, Grèce), Igor Soltes (groupe Verts, Slovénie), Joao Ferreira, Ines Zuber et Miguel Viegas (PCP, Portugal), Javier Couso et Marina Albiol (IU, Espagne).

Cette déclaration sera soumise pour signatures à l'ensemble du Parlement européen.

Lire la suite »


juin 15 16
Compte-rendu de séance

En session au Parlement européen

Commentaires fermés

hemi-strasbourgLors de cette session, nous étions sensés voter le fameux rapport sur le Grand Marché Transatlantique (TTIP) mais la coalition PPE et S&D ayant eu peur d'être mise en minorité sur le point des tribunaux d'arbitrage a préféré reporter le vote.

D'autres textes étaient bien sûr soumis au vote : des textes belliciste contre la Russie, des résolutions généreuse mais sans conséquences sur les droits de l'homme, l'hypocrisie habituelle de ce Pseudo-Parlement…

Voir mes explications de votes


juin 15 15

Question adressée à la Commission avec mon camarade Miguel Urban (GUE, Podemos)

detteLa crise de la dette dans l'UE est marquée par le refus des créanciers institutionnels de se livrer à tout processus de la dette grecque de restructuration malgré sa non-viabilité actuelle et en ignorant le mandat démocratique du gouvernement grec, aussi par l'absence de toute institutions impartiales réels pour les négociations sur cette question. Tout cela est opposée aux principes exposés dans la récente feuille de route de la CNUCED pour les processus de renégociation de la dette.

Prenant en compte le point de 45 de la Résolution du Parlement européen (P8_TA 2015/0196)

La Commission entend-elle participer à la dernière réunion du Comité ad hoc sur un cadre juridique multilatéral pour les processus de restructuration de la dette souveraine, établi l'an dernier par l'Assemblée générale des Nations Unies, qui aura lieu à New York entre 30 Juin – 2 Juillet, corrigeant de cette manière son absence passée qui avait été beaucoup décriée ?

Qu'est-ce que la Commission entend faire pour mettre en œuvre les recommandations de la commission de la CNUCED dans son document de feuille de route pour l'établissement d'un cadre juridique multilatéral pour les processus de restructuration de la dette souveraine ?

La Commission convient- elle que l'arrêt des paiements est une condition importante pour un processus juste de restructuration de la dette ?


juin 15 15

grecebanque-320x225Magnifique semaine européenne. Tsipras joue bien et fin. Les matamores de l’Union européenne et les faces de pierre de la Troïka se sont pris à leur propre piège. On les voit une fois de plus piétiner eux-mêmes les absurdes traités européens en se réunissant à quelques-uns avec le banquier central européen alors qu’une telle concertation est formellement interdite par les traités. Ils sont dans la nasse. La crise qu’ils ont provoqué par leur intransigeance menace de leur exploser à la face ! D’un côté ils refusent de relâcher leurs exigences barbares. Car c’est bien de cela dont il est question. Relever la TVA à 23% dans un pays en état de sous-consommation vertigineux de pauvreté de masse est une exigence barbare. Retarder l’âge de départ à la retraite et l’accès aux retraites complémentaires dans un pays ou les retraités sont les soutiens de familles entières, c’est barbare. Et ainsi de suite.

Lire la suite »



« Articles plus anciens

Blog basé sur Wordpress © 2011 INFO Service - V3 Eur.
Aperçu de site