sept 14 19

Il s'agissait d'adopter l'accord de coopération commerciale avec l'Ukraine. Et un codicille concernant la circulation libre des personnes. Deux votes seulement pour prononcer une annexion économique. Mais l'hémicycle était bondé. Auparavant, il y avait eu une « discussion » entre des rangs certes bien plus clairsemés. Elle portait sur cet accord. Elle était sidérante. Un nombre incroyable de va-t-en-guerre se succédaient pour exiger des mesures de représailles contre la Russie. Je pense que, dans de telles circonstances, on ne se contente pas seulement d'être intellectuellement affligé par la pauvreté des vues que de telles déclarations violentes expriment. On prend conscience du danger d'avoir des élites ou supposées telles à ce point aveuglées dans des moments de l'Histoire aussi tendus qu'à présent. Mais ce jour-là, le pire était encore à venir. Soudain, Martin Schultz, le président de l'Assemblée, dans le style habituel de ses aboiements les plus impératifs, nous demande de nous asseoir et de nous taire. Il s’agissait de pouvoir commencer une séance où l'on voterait en même temps, les uns sous les yeux des autres, grâce à la magie audiovisuelle, au Parlement de Kiev et à Strasbourg, l'accord de coopération entre l'Ukraine et l'Union Européenne. On subit d'abord une petite harangue après laquelle toute demande de prise de parole contraire fut interdite. Puis la parole fut donnée au président de l'Ukraine.

Lire la suite »


sept 14 17

haut parleurDes fuites concernant l'accord de libre-échange UE-Canada (CETA) révèle que le volet « mécanisme de règlement des différents » est toujours présent.

Il s'agit de la mise en place de tribunaux d'arbitrage privé qui permettent aux actionnaires de se soustraire au droit des états et de leurs faire infliger cependant de colossales indemnités si leurs profits à venir sont mis en cause. Pourtant une consultation publique avait indiqué que la population européenne y était majoritairement opposée. Ainsi la Commission européenne n'a au final tenu aucun compte de l'avis des citoyens qu'elle avait elle-même sollicité.

Or c'est le même procédé de consultation publique qui a été mis en place cet été au sujet de l'inclusion du mécanisme dérèglement des différents »  dans le Grand Marché Transatlantique (GMT). Les résultats complets de cette consultation sont prévus pour novembre.

La Commission envisage t-elle de suivre cette fois-ci les avis formulés lors de la consultation  ?

sept 14 16

Je désapprouve la venue du pape François devant le Parlement européen le 25 novembre prochain à l’occasion d’une séance plénière à Strasbourg. Je n'accepte pas le jeu de la confusion entre le chef religieux et le chef de l’état croupion du Vatican.

Le pape n’a rien à faire au Parlement européen.

En tant qu’être humain, chacun est libre de croire ce qu’il veut ou de ne pas croire.

Mais les députés européens n’ont pas à recevoir le sermon d’un chef religieux, quel qu’il soit.

Que le social-démocrate allemand Martin Schulz soit à l’origine de cette venue cléricale couvre de honte le Parti Socialiste Européen.

La droite et les sociaux-démocrates pensent-ils obtenir le pardon papal pour leurs offenses faites à la souveraineté populaire et aux droits sociaux ?

Fidèle à la laïcité, je ne participerait pas à cette séance. J’appelle tous les parlementaires européens à faire de même.


sept 14 15

cadenasLa Commission européenne bientôt renouvelée entend poursuivre jusqu'à la fin dans sa logique autoritaire. Aujourd'hui, elle refuse même d'enregistrer un projet d'initiative citoyenne contre le Grand Marché Transatlantique sous le prétexte bureaucratique que cela ne relèverait pas des attributions de la Commission.

Ce projet d'initiative citoyenne proposait à la Commission de mettre fin au mandat de négociation du Grand Marché Transatlantique. La Commission l'en empêche avant même de commencer la récolte du millions de signature nécessaire pour être examinée. En refusant d'enregistrer cette initiative, c'est donc tout le débat citoyen que la Commission cherche à museler.

Sans naïveté par rapport à cette procédure dont la Commission n'est pas tenue de suivre les les avis, je dénonce ici la brutalité de la manœuvre et continue à m'opposer à ce Grand Marché Transatlantique.



« Articles plus anciens

Blog basé sur Wordpress © 2011 INFO Service - V3 Eur.
Aperçu de site